Compatibilité des paliers avec le Polar Code

La compatibilité polaire des apparaux de pont doit être vérifiée conseille Thordon Bearings

Avec le Polar Code – Recueil sur la navigation Polaire –  maintenant en vigueur, Thordon Bearings a incité les armateurs et les ingénieurs d’armement à s’assurer que les machines et apparaux de pont de leurs navires puissent fonctionner en toute sécurité dans les températures extrêmes rencontrées dans les mers de l’Arctique et de l’Antarctique.

Scott Groves, directeur régional de Thordon Bearings – Amériques, explique ainsi : « Les paliers classiques en bronze couramment utilisés dans nombre d’applications sur le pont, depuis les chaumards à rouleaux aux guindeaux, des bossoirs d’embarcations aux treuils, nécessitent un entretien fréquent et une lubrification à la graisse pour s’assurer que les appareils sont efficaces en opérations. Pourtant, bien que la plupart des graisses lubrifiantes puissent tolérer des températures descendant jusqu’à -10 ° C, les opérateurs de navires doivent être conscients que des températures inférieures à celles-ci peuvent affecter gravement la viscosité et les performances, ce qui pourrait entraîner une avarie sur des équipements essentiels ».

Il ajoute : « La durée de temps que les membres d’équipage pourront passer sur le pont pour mener à bien une maintenance et un graissage sera inévitablement limitée, en raison des températures froides et du risque de gelure. Un autre problème est la graisse elle-même, qui pourrait constituer une menace pour l’environnement ».

 « Les huiles et graisses classiques, même appelées lubrifiants respectueux de l’environnement, ne sont pas biodégradables dans des températures extrêmes, où il peut y avoir peu de lumière solaire, et pourraient endommager irrévocablement l’écosystème sensible de ces régions » a-t’ il déclaré. Le coût élevé des lubrifiants biodégradables est également un problème pour les armateurs.

Craig Carter, chef marketing et service clients de Thordon Bearings, a déclaré: « Le Polar Code interdit le rejet dans les eaux de l’Arctique de toute huile, mélange huileux et substance nocive, de sorte que tout système qui peut se passer complètement de leur utilisation, sans nuire à la performance des apparaux, doit être pris en considération si les armateurs veulent être en conformité ».

 « Notre gamme de paliers en polymère ThorPlas-Blue peut fonctionner dans des températures inférieures à -50 ° C dans des conditions sèches et -10 ° C dans l’eau. Il n’y a pas besoin de graisse car ils sont entièrement auto-lubrifiés, il n’y a donc aucun risque de graisse pouvant polluer ces zones écologiquement sensibles ».

 « Outre les avantages environnementaux, les coûts associés à l’achat, au stockage, à l’application et à l’élimination de ce polluant potentiel sont diminués, tout comme les dépenses non budgétisées résultant du grippage des paliers, tel que le remplacement de câbles coûteux », a poursuivi Craig Carter.

Capable d’opérer jusqu’à des pressions de fonctionnement de 45 MPa, le ThorPlas-Blue peut être facilement rétro-installé dans pratiquement toutes les applications où le bronze graissé est actuellement installé.

Le Code international pour les navires opérant dans les eaux polaires est entré en vigueur le 1er janvier 2017 pour les navires construits après cette date et couvre tous les aspects structurels et de sécurité pertinents pour la navigation dans les eaux entourant les deux pôles, y compris la prévention de la pollution. Il s’appliquera à tous les navires à partir de janvier 2018.

 

Publié dans Actualités